• Lyse Coupey

LE CYCLE DE LA VIE à travers les chakras...

Dernière mise à jour : 21 juin


L’homme est issu de la Nature, c’est un être vivant, un être cyclique qui trop souvent s’ignore.


Même s’il n’en a pas toujours conscience, l’Homme est sensible au rythme des saisons et accorde sa vie sur l’alternance des jours et des nuits. La femme, en particulier, ne peut ignorer sa nature cyclique : elle expérimente chaque mois, dans son corps, les différentes phases d’un cycle[1] associé à la révolution de la lune autour de notre planète.

Dès sa conception, le petit d’Homme se développe de manière cyclique et chemine dans la vie comme sur une spirale dynamique. Ainsi, on a parfois l’impression de tourner en rond, d’être toujours confronté aux mêmes situations problématiques[2], aux mêmes blessures, pourtant, à y regarder d’un peu plus près, nous avançons. Si nous sommes un peu plus conscients, nous comprenons qu’effectivement nous touchons à la même problématique, mais celle-ci prend chaque fois une autre forme et l’expérience est différente : elle nous confronte à une autre facette de cette difficulté que nous sommes venus travailler, à un aspect plus profond, plus subtil…


Le parcours de l’énergie à travers les 7 chakras[3], du bas vers le haut, puis du haut vers le bas lorsque les enseignements s’intègrent jusque dans la matière de son existence terrestre, représente le parcours de l’Homme dans la vie de la naissance à la mort, de la naissance à la renaissance, de la naissance innocente à la prise de conscience… avant qu’il ne change d’octave et qu’une nouvelle gamme d’expérience ne commence car, pour rappel, l’Homme, cet être spirituel, est bien venu sur Terre expérimenter la Matière, alors son envie la plus profonde est d’expérimenter, d’apprendre et d’avancer, de grandir ;-)


Dès sa sortie de l’eau, du liquide amniotique, du ventre de la mère, le petit d’Homme porte l’héritage de ses lointains ancêtres et va chercher à se redresser, à grandir jusque dans son corps physique pour s’élever dans ce nouveau milieu. Il arrive sur le rivage de la Terre Mère et change d’octave, de niveau de conscience… c’est la naissance.

La graine est mise en/à terre avec son bagage d’hérédité, d’histoire. Le petit d’Homme arrive sur Terre et choisit d’accepter, ou non, son incarnation, la nouvelle expérience qui lui est proposée. Il prend forme dans la matière, et, qu’il soit garçon ou fille, il nait à sa féminité (son yin), à son corps car il est au printemps de sa vie et c’est son corps qui prime, son cerveau reptilien qui se développe physiquement, jusqu’à ses 7 ans : il s’éveille… au monde qui l’entoure. Ses chakras sont stimulés tour à tour, même si tous vibrent en permanence.

La première année de ce premier cycle, d’Homme nait et va rechercher stabilité et solidité pour assurer sa survie, s’enraciner. Bébé se synchronise sur la succession de sensations (chaud/froid, lumière/obscurité, faim/satiété…) et la régularité le rassure. Il est dans la fusion du premier temps de l’Œdipe et va peu à peu expérimenter le manque, l’absence.

De la même façon, lors de la première année du second cycle, à 7/8 ans, le petit d’Homme est en recherche de sécurité et stabilité dans ce nouveau monde qu’il découvre (celui des signes et symboles de la lecture et de l’écriture), où il évolue avec plus d’autonomie. Son chakra 1 est sollicité de nouveau, il se développe, s’ouvre davantage…Ce chakra se rapportant à l’argent, ce pourrait être l’âge idéal pour lui donner de l’argent de poche.

Premier ou second cycle de 7 ans, première année de vie, tout comme chaque première année de cycle, le premier chakra, le chakra racine, est à l’honneur. Il est question de sécurité intérieure, de stabilité et son fonctionnement peut être bloqué par la peur…


Entre 1 et 2 ans (deuxième année du premier cycle), le petit d’Homme est sensible à l’ordre des choses car c’est la base secure sur laquelle il peut s’appuyer pour supporter que maman ne soit pas toujours disponible pour lui ; il accepte et il commence à sortir de cette fusion, à accepter la Loi de la Mère[4] et se tourner vers la dualité : il entre dans le second temps de l’Œdipe et commence à prendre conscience de l’existence d’autres. Il a des désirs et il crée (des sons, des mimiques, des somatisations…). Il ressent du plaisir (et donc du déplaisir) en lui. Il réagit[5] à son entourage et donne du sens à ce qui l’entoure.

Entre 7 et 14 ans, deuxième cycle de 7 ans, le petit d’Homme va fortifier ses germes et racines et naitre à sa masculinité. L’enfant est à la recherche d’autonomie, d’identité et il s’affirme par opposition, tout en s’ouvrant au monde. Il est tout axé sur ses émotions, car son cerveau limbique est en plein développement et expérimente pleinement la dualité terrestre, à la recherche d’un équilibre dans lequel il puisse réussir à prendre du plaisir dans la matière de l’expérience. Il cherche à donner du sens à la vie et classe, organise, ordonne son monde.

Qu’il n’ait que quelques mois ou déjà plusieurs années, d’Homme est confronté au désir de l’autre, à son « Non ». Il est question ici de plaisir, à expérimenter, à vivre, à créer. Son deuxième chakra, le chakra sacré, est sollicité de nouveau, il est donc très actif et se développe, s’ouvre davantage si d’Homme sait rester enthousiaste face à l’expérience vécue mais peut se bloquer à cause de la culpabilité.


Lors de la troisième année du premier cycle de 7 ans, entre 2 et 3 ans, petit d’Homme quitte le cocon familial pour entrer à l’école maternelle : c’est la sortie de la terre (mère) ! A 2 ans ½, il prend peu à peu sa place dans la famille qu’il s’est choisie pour son expérience humaine, entre papa et maman Il y puise ses ressources d’estime et de confiance pour pouvoir s’affirmer et rencontrer l’autre sans « disparaitre ». Il contacte force et confiance nécessaires en lui pour faire des choix et passer à l’action[6]. Pour lui, le temps qui s’écoule n’a d’ailleurs de sens que dans l’action. D’Homme est déjà confronté à la Loi du Père[7] et il commence à adapter son comportement en société … Il entre dans le troisième temps de l’Œdipe : il est encore dans l’avoir et a besoin de posséder sa chaise, son étagère, son verre….

Entre 14 et 21 ans, troisième cycle de 7 ans, le jeune sort et s’éloigne peu à peu de la maison mère pour prendre sa place dans la société L’adolescent nait à sa sexualité et son cerveau cortical, son mental, est en plein développement. Il entre dans le monde extérieur et sort de la dualité pour appréhender l’autre, en particulier l’autre polarité, la relation et s’affirmer dans la recherche d’expression de lui-même. Il va pouvoir exercer son pouvoir personnel en société, tout en étant confronté au « Non » de la Loi, mais ce qui n’a pas pu être résolu et apaisé entre 2 et 3 ans se réactive…

La honte bloque parfois son chakra du plexus solaire mais dans le meilleur des cas, il poursuit mon développement et peut s’entre-tenir, se tenir vis-à-vis de l’autre, en tenant compte de son désir ET en considérant la Loi : il peut entrer dans la culture commune, ETRE en relation. Il est question ici de place et d’affirmation, de faire des choix et de passer à l’action en ayant contacter la force en lui. Il sort du triangle de Karpman [8] ET conquiert son propre pouvoir car il réussit à s’aimer et peut aimer les autres…


Entre 3 et 4 ans, d’Homme peut contacter son courage, il peut partager. Il sort des relations œdipiennes et reconnait, accepte ce qui est ; il prend pleinement conscience de lui et de l’autre et renonce à avoir la toute-puissance : l’enfant reconnait alors la Loi Symbolique du Père.

Il a de l’estime et du respect pour lui-même.

A 21 ans (début du quatrième cycle), d’Homme est à l’été de sa vie, sa tige et ses feuilles sont à maturité et son cœur prime… Il accueille avec autant d’amour et de bienveillance ses deux polarités. Il participe socialement et prend des responsabilités, s’engage et peut éprouver de la gratitude pour l’expérience qu’il vit ; son chakra du cœur a l’opportunité de s’ouvrir davantage.

Il est question ici de s’engager dans des projets qui nourrissent l’ETRE mais le chagrin peut bloquer ce quatrième chakra, le chakra du cœur : il est essentiel d'avoir pu pardonner.

Entre 4 à 5 ans, le chakra de la gorge est stimulé et s’ouvre davantage encore. D’Homme parle, il communique et transmet ce qui est important pour lui. C’est aussi l’âge des « crises existentielles » où il ne se sent plus un bébé mais n’est pas encore un grand (puisqu’il est en moyenne section à l’école maternelle !).

Si tous nos chakras fonctionnent simultanément, entre 28 et 34 ans, le chakra de la gorge s’exerce et se développe plus particulièrement. D’Homme accepte de s’imprégner des expériences que lui offre la vie. Ses bourgeons se développent et il affirme son moi professionnel, il s’affirme dans la société. Il peut vivre une crise existentielle et/ou approfondir son expérience du couple, de la famille en communiquant avec plus d’authenticité et de justesse ce qui compte pour lui.

Il est question ici de s’exprimer, d’exposer au monde son être tout entier et seuls les mensonges à lui-même peuvent bloquer son chakra de la gorge et le maintenir dans une forme d’illusion, celle de la séparation en particulier.

Ces illusions quant à la séparation, que ce soit au premier, au second ou à tout autre cycle de la vie, vont restreindre le fonctionnement du chakra du troisième œil, c’est-à-dire l'intuition, la capacité de discernement. C’est pour cela qu’entre 5 et 6 ans la peur de grandir peut sembler s’installer … et puis le CP n’est pas loin et d’Homme ne se sent pas tout à fait prêt à changer d’école et redevenir petit, dans la cour des grands…

De 35 à 42 ans c’est l’éclosion des fleurs ! L’identité se développe, d’Homme s’épanouit, il se réalise. C’est le temps du succès social, de l’assurance. Il visualise le futur avec justesse. Il est lucide, prévoyant et a des idées. . Il a la clairvoyance nécessaire pour comprendre l’expérience et ouvrir davantage sa conscience pour entamer le dernier des sept cycles.


A 7 ans, d’Homme est au CP/CE1 et il est confronté à toutes sortes de signes et symboles pour apprendre à lire, écrire, compter. Bientôt, il comprend la syllabique, la combinatoire : il COMPREND ! Il craint aussi la mort car il la pressent désormais comme étant définitive et entre dans une conscience de la spiritualité : il lâche prise pour faire le grand saut vers un nouveau plan de conscience.

Entre 42 à 49 ans ses fleurs rayonnent, ses fruits sont à maturation et forment des graines car d'Homme est la graine de vie[9] qui donnera naissance à l’œuf de vie, première étape d’un nouveau plan de conscience[10] !

D’Homme s’accomplit, il nait à sa mission et prend conscience qu’il fait partie du cercle, d’un Tout. Il comprend et se détache pour accéder à la Loi de non dualité, nécessaire pour se libérer de l’égo et retrouver l’Unité. Il sait que bientôt viendra l'automne...

Sa conscience augmente et il va pouvoir expérimenter une autre gamme d’exercices même s’il est de nouveau insécurisé car il pressent l’imminence du nouveau changement d’octave qui s’initie déjà avec l’intégration, dans la matière, de ces nouveaux enseignements de la Vie.

L’ouverture de ce chakra est l’aboutissement et la synthèse de la notion d’Homme debout entre Ciel et Terre, c’est l’ouverture de la conscience à tous les niveaux, sur tous les plans.


D’Homme a tout l’hiver, le reste de sa vie pour rayonner sa beauté, son amour, sa puissance et sa sagesse…


Le cycle de la vie reprend et continue ainsi, dans les différents étages du corps, du monde des émotions, de l’eau, jusqu’à la conscience, au monde de l’air…

Nous l’aurons compris, la quantité d'énergie des chakras est de même niveau que le degré de conscience ou d'évolution de l'être. Plus d’Homme évolue, plus sa conscience s'élargit et plus ses chakras s'ouvrent et laissent passer l'énergie. Si la progression de l’énergie qui nous porte à travers les chakras semble circuler de façon fluide et linéaire dans cet exposé, nous savons que dans la réalité il n’en est rien et que les étapes proposées ne sont qu’indicatives. En effet, dès notre naissance nos différents corps (physique, émotionnel, mental …) expérimentent et mémorisent ce qui peut contribuer à accélérer ou ralentir la circulation de l’énergie. Ainsi, du fonctionnement harmonieux de nos chakras et de la qualité d’énergie qui y circule dépendent notre santé, nos pensées et nos actions.


[1] Lune Rouge de Miranda Gray [2] Il est vrai que « la soupe, l’enseignement, peut nous être resservie » lorsqu’on ne l’a pas compris, pas intégré [3] Avatar, le dernier maître de l'air : un magnifique dessin animé à regarder en famille !! https://vimeo.com/285138322 [4] Qui veut que la maman puisse avoir du désir ailleurs (autres activités, autres relations…) et ne le place pas en tout-puissant afin qu’il puisse ne plus être dans la fusion et se séparer, se trouver singulier… et trouver le lien à l’autre [5] Réagir c’est être soumis à ses émotions, les subir alors que répondre demande de la paix intérieure et de la sagesse, ce sera pour plus tard…

[6] Passer à l’action n’est pas réagir, c’est grandir car c’est une continuité du désir, c’est dépasser ce que nous sommes aujourd’hui

[7] Qui pose les interdits valables pour tous [8]Voir article Et si l’école acheminait vers le triangle de Karpmann [9]Voir l’évolution de la graine, de l’œuf et de la fleur de vie en géométrie sacrée, formes qui comportent le fondement mathématique et géométrique de la création ! [10]Rien d’étonnant à ce que celui-ci ait la forme de l’embryon multicellulaire au cours de ses premières heures

37 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout