top of page
  • Lyse Coupey

Youpi, c'est l'hiver!

Dernière mise à jour : 15 déc. 2022


Le froid s’est invité dans nos jardins, dans nos chaumières… Le froid auquel j’associe toujours l’odeur du feu de cheminée et des petits sablés.

Ca y est, l’hiver est là et les petits plaisirs quotidiens sont autres : le chocolat chaud en rentrant de la marche, le film du soir sous le plaid XXL, les dessins de la buée qu’on expire, l’odeur du vin chaud et de la cannelle, la gelée blanche dans les champs et… la raclette !

Le temps est venu de rentrer en nos intérieurs et d’en prendre soin, de les honorer. Le temps est venu de préparer nos rituels sacrés que sont le réveillon de Noël et celui du 31 !!


Je n’ai jamais été très fan de cette période riche en « il faut/je dois » et pourtant cette année, j’y mets une autre conscience, une autre intention et je la savoure déjà.


Les rituels sont essentiels à nos sociétés, à notre humanité. Depuis la nuit des temps, ils nous permettent de socialiser nos émotions pour mieux communiquer, ils nous permettent de nous mettre en lien et de nous harmoniser (le taux de suicide s’effondre d’ailleurs durant cette période : quelle que soit la culture, on meurt moins lors des fêtes laïques ou religieuses !) … pour peu que chacun face preuve de tolérance, que chacun puisse sortir de son mode de représentations, se décentrer de sa propre pensée pour s’ouvrir à l’univers de l’autre . C’est un vrai défi pour beaucoup d’égo et les fêtes représentent aussi un « choc des cultures » parfois. Pourtant, ce jour-là, nous célébrons, non la consommation, mais la naissance de Jésus Christ, l’arrivée de l’énergie christique, de l’amour sur la Terre. Je ne m’identifie à aucune religion en particulier, par contre j’ai une vie spirituelle active et je ressens bien que cette période est riche en émotions… que les rituels vont pouvoir transformer, humaniser.


Et puis Noël, c’est Le Nouveau Soleil, pour les païens et nos ancêtres les Gaulois, puisque cette fête est en lien avec le solstice d'hiver, qui célèbre la nuit la plus longue de l'année et le retour de la lumière.


Alors cette année, riche de cette conscience, je ne vais pas célébrer Noël parce que « il faut… » , je choisis plutôt de retrouver ma famille terrestre et de célébrer, avec elle, nos retrouvailles, partager des moments de jeux, de joie, de dégustation en tout genre et activer tous mes sens en leur compagnie, me nourrir d’affectivité et les remercier, remercier ces rencontres. Juste pour quelques heures, je choisis d'oublier les intrigues et malentendus qui ont bien peu à voir avec qui nous sommes vraiment : des êtres de cœur, des êtres vibrants d'amour 😉

Lyse Coupey, décembre 2022

21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page